Nouvelle publiée dans le recueil collectif

"Résonances"

aux éditions Jacques Flament

18582093_1361996280532635_1213084729927350687_n

Extrait : " C'était moi qui étais de corvée pour vider les cendres. Si on ne le faisait pas, la cheminée tirerait moins bien, disait-il. Il avait sûrement raison. Mais je devais nourrir les lapins, les poules et les cochons, aller au lavoir, sarcler le potager sinon les patates ne passaient pas l'hiver. Alors quelquefois, je ne trouvais pas le temps de vider la cheminée. Ces jours-là, il me frappait. "

 

 Disponible sur commande : http://www.jacquesflamenteditions.com/301-resonances/